Nous avons hâte de vous retrouver pour une édition 2022 inoubliable ! Venez vibrer à nouveau au rythme des épreuves, compétitions, démonstrations équestres et spectacles du 3 au 6 Février 2022 !

Nous tenons à remercier nos partenaires et exposants pour leur confiance renouvelée, et vous donnons RDV très prochainement, dans des conditions sanitaires optimales.

Fermer

5 conseils imparables pour surmonter sa peur du cheval

Vous mourrez d’envie de vous mettre à cheval mais à l’heure de se mettre en selle, vous bloquez. La peur est une émotion ressentie par de nombreux cavaliers. Elle permet d’éviter des situations dangereuses mais peut aussi être source de blocage. Vous êtes concerné ? Pas de panique : vous pouvez surmonter votre peur du cheval en appliquant ces quelques conseils.

1. Reconnaître ses émotions pour surmonter sa peur du cheval

Tout d’abord, vous n’êtes pas sans savoir que pour surmonter certaines émotions trop envahissantes, il est essentiel de les reconnaître pour ce qu’elles sont. Vous identifiez certains symptômes du stress (boule au ventre, gorge serrée, mains moites…) ? Et si vous vous avouez tout simplement que vous êtes stressé ou avez peur de monter à cheval ? Vous en avez tout à fait le droit, s’agissant d’une situation avec laquelle vous n’êtes pas familier.

2. Préparer la séance pour désacraliser le moment

Si vous avez suffisamment anticipé, prenez un peu de temps pour préparer ce moment. Apprenez à mieux connaître l’animal en vous rendant, par exemple, au Salon du Cheval de Bordeaux. Évitez les situations stressantes et extériorisez vos émotions avec un cavalier de confiance et expérimenté. Le Jour J, pratiquez la respiration en pleine conscience, imaginez-vous dans un cadre agréable ou encore, faîtes quelques étirements et exercices de relaxation pour relâcher tous vos muscles. Si vos muscles tétanisent et que vous sentez que la pression ne retombe pas, ne forcez pas les choses. Ce n’est pas dramatique, vous reviendrez mieux préparé et détendu la prochaine fois !

3. Choisir un bon instructeur qui vous aide à dépasser votre peur de l’animal

En général, l’instructeur est le meilleur accompagnateur pour surmonter la peur du cheval. Prendre le temps est essentiel. Qui dit bonnes conditions dit évidemment centre équestre ou poney club (et non pas balade improvisée sur la plage de Copacabana…), bonne méthode pédagogique (instructeur titulaire du BPJEPS) mais aussi bonne préparation du cavalier. On dit que le cheval est le miroir de ses propres émotions pour une bonne raison. Votre instructeur le sait bien et saura faire en sorte que ce moment soit agréable. Rien de tel qu’un pansage effectué dans le calme pour créer une complicité avec son cheval.

4. Débuter avec un cheval adapté à vos premiers pas en équitation

Vous vous souviendrez probablement toute votre vie de votre première monture. Pour que ce moment ne soit source de stress ni pour vous, ni pour le cheval, assurez-vous que l’on vous confie un animal calme et bien dans sa tête. Un cheval issu d’un croisement avec une race dite lourde ou rustique (comtois, mérens ou fjord, par exemple) est généralement plus adapté aux débutants qu’un cheval avec du sang. Mais la race ne fait évidemment pas tout ! L’environnement et la préparation jouent également beaucoup. Un cheval mal dans sa peau, qui sursaute au moindre bruit, ne vous mettra pas obligatoirement en danger mais il ne vous aidera pas non plus à surmonter votre peur du cheval. Surtout si vous êtes également de nature angoissée ou nerveuse. Un cheval désensibilisé et parfaitement dressé, en revanche, vous mettra en confiance.

5. Se remettre en selle rapidement après une chute ou autre incident

Vous avez sûrement déjà entendu ce conseil afin de surmonter sa peur du cheval mais il se trouve qu’il est très juste. Voyez-y une invitation à ne pas vous culpabiliser, ni vous, ni votre cheval. Les accidents, ça arrive ! Alimenter le monologue intérieur après un événement qui vous a effrayé ne ferait qu’empirer les choses. Concentrez-vous sur le résultat que vous voulez obtenir, visualisez une situation positive pour éviter que votre esprit ne se focalise sur les risques et les « et si ? ». Plus vous laissez passer du temps entre une mauvaise expérience et votre remise en selle, et plus vous risquez de perdre motivation et envie.

Et enfin, dans le cas où ces conseils ne suffiraient pas, faîtes vous accompagner par un expert équithérapeute. Spécialisé sur ces questions, il est le professionnel adapté pour aider le cavalier à reprendre confiance en lui.